logo

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Leçons de géographie CM2

Vous avez ici les différentes leçons de géographie pour les élèves du CM2.

Leçons de géographie CM2 - Deuxième partie


Leçon 6 : Burkina Faso : organisation administrative

Pour bien diriger le pays, le territoire du Burkina Faso a été divisé en villages, départements, provinces et régions. Le village est la plus petite division administrative. Plusieurs villages forment un département. Plusieurs départements forment une province. Une ou plusieurs provinces forment une région.
Le Burkina Faso est divisé en 13 régions, 45 provinces, 350 départements comportant 302 communes rurales et de 49 communes urbaines et 8435 villages.

  • La région est dirigée par un gouverneur ;
  • La province est dirigée par un haut-commissaire ;
  • Le département est dirigé par un préfet ;
  • La commune est dirigée par un maire ;
  • Le village est dirigé coutumièrement par un chef de village et administrativement par le président du Conseil Villageois du Développement (CVD).

Leçon 7 : les treize régions du Burkina Faso

Une région est formée d’une ou plusieurs provinces. Elle est dirigée par un gouverneur. Il existe treize (13) régions au Burkina Faso. Chaque région a un chef-lieu où réside le gouverneur de la région.

Les treize (13) régions, leur chef lieu et les provinces qui les composent
N° D’ordre Régions Chefs-lieux Provinces
01 La Boucle du Mouhoun Dédougou Balé
Banwa
Kossi
Mouhoun
Nayala
Sourou
02 Les Cascades Banfora Comoé
Léraba
03 Le Centre Ouagadougou Kadiogo
04 Le Centre-Est Tenkodogo Boulgou
Koulpélogo
Kouritenga
05 Le Centre-Nord Kaya Bam
Namentenga
Sanmatenga
06 Le Centre-Ouest Koudougou Boulkiemdé
Sanguié
Sissili
Ziro
07 Le Centre-Sud Manga Bazéga
Nahouri
Zoundwéogo
08 L'Est Fada N’Gourma Gnagna
Gourma
Komandjari
Kompienga
Tapoa
09 Les Hauts- Bassins Bobo-Dioulasso Houet
Kénédougou
Tuy
10 Le Nord Ouahigouya Loroum
Passoré
Yatenga
Zandoma
11 Le Plateau-Central Ziniaré Kourwéogo
Ganzourgou
Oubritenga
12 Le Sahel Dori Oudalan
Séno
Soum
Yagha
13 Le Sud-Ouest Gaoua Bougouriba
Ioba
Noumbiel
Poni

 

carte des régions du Burkina Faso


Leçon 8 : les quarante-cinq (45) provinces du Burkina Faso

Une province est formée par plusieurs départements. Elle est dirigée par un haut-commissaire. Le Burkina Faso compte quarante-cinq (45) provinces.

Les quarante (45) provinces et leur chef lieu
N° d’ordre Provinces Chefs-lieux
01 Les Balé Boromo
02 Le Bam Kongoussi
03 Les Banwa Solenzo
04 Le Bazéga Kombissiri
05 La Bougouriba Diébougou
06 Le Boulgou Tenkodogo
07 Le Boulkiemdé Koudougou
08 La Comoé Banfora
09 Le Ganzourgou Zorgho
10 La Gnagna Bogandé
11 Le Gourma Fada N’Gourma
12 Le Houet Bobo-Dioulasso
13 Le Ioba Dano
14 Le Kadiogo Ouagadougou
15 Le Kénédougou Orodara
16 La Komandjari Gayéri
17 La Kompienga Pama
18 La Kossi Nouna
19 Le Koulpélogo Ouargaye
20 Le Kouritenga Koupéla
21 Le Kourweogo Boussé
22 La Léraba Sindou
23 Le Loroum Titao
24 Le Mouhoun Dédougou
25 Le Nahouri
26 Le Namentenga Boulsa
27 Le Nayala Toma
28 Le Noumbiel Batié
29 L’Oubritenga Ziniaré
30 L’Oudalan Gorom-Gorom
31 Le Passoré Yako
32 Le Poni Gaoua
33 Le Sanguié Réo
34 Le Sanmatenga Kaya
35 Le Séno Dori
36 La Sissili Léo
37 Le Soum Djibo
38 Le Sourou Tougan
39 La Tapoa Diapaga
40 Le Tuy Houndé
41 Le Yagha Sebba
42 Le Yatenga Ouahigouya
43 Le Ziro Sapouy
44 Le Zandoma Gourcy
45 Le Zoundwéogo Manga

Certaines provinces portent des noms de cours d’eau, des noms de collines, des noms d’anciens royaumes ou historiques.

Les provinces qui portent le nom d’anciens royaumes sont : le Gourma, le Kénédougou, l’Oubritenga, le Yatenga, le Zandoma.
Les provinces qui portent le nom de cours d’eau sont : les Balé, le Bam, la Bougouriba, la Comoé, la Gnagna, le Kadiogo, la Kompienga, la Kossi, le Koulpélogo, la Léraba, le Mouhoun, le Nayala, le Noumbiel, le Poni, la Sissili, le Soum, le Sourou, la Tapoa, le Tuy.
Les provinces qui portent le nom de collines sont : le Ganzourgou, le Ioba, le Boulgou, le Nahouri, le Sanguié.

Les provinces traversées par les rails : La Comoé, le Houet, le Tuy, les Balé, le Sanguié, le Boulkiemdé, le Kadiogo, l’Oubritenga et le Sanmatenga.
Quelques provinces frontalières : le Soum, le Yatenga, le Kénédougou, le Comoé, le Poni, le Nahouri, la Sissili, la Tapoa.
Quelques provinces situées dans la zone sahélienne : l’Oudalan, le Soum, le Séno.
Quelques provinces situées dans la zone soudanienne : le Kadiogo, le Boulkiemdé, le Gourma, l’Oubritenga.
Quelques provinces situées dans la zone préguinéenne : le Houet, le poni, la Comoé, le Kénédougou.

carte des provinces du Burkina Faso


Leçon 9 : le Burkina Faso : la population

Au dernier recensement, la population burkinabè a été estimée à 14.017.262 habitants soit une densité de 51 habitants au km².
Le Burkina Faso compte 60 ethnies qui vivent en parfaite harmonie. Elles sont regroupées en trois (3) grandes familles.
- La famille Voltaïque qui comprend les Mossis, les Gourmantchés, les Gourounsis et les Lobis.
- La famille Mandé composée de Dioula, de Sénoufo, de Bwaba, de San, de Dafing…
- La famille Sahélienne composée de Peulhs et de Touaregs.
La population est inégalement répartie sur le territoire. La majorité de cette population est jeune et comprend plus de femmes que d’hommes.
Les habitants du Burkina pratiquent plusieurs religions ; ils sont chrétiens, musulmans ou animistes.
Les jeunes quittent les villages pour la ville à la recherche du travail. c'est l'exode rural.
L’exode rural est le départ des habitants des villages vers les villes. Ces principales causes sont : la famine, le chômage, le besoin d’éducation et la recherche du bien-être.
Les inconvénients de l’exode rural sont : le dépeuplement, le banditisme, le manque de bras valides dans les zones rurales, les populations très denses dans les centres urbains comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, les problèmes d'emploi dans les villes.
Certains burkinabé vont dans d'autres pays comme la Côte-d'Ivoire : c'est l'émigration. Des étrangers viennent aussi s’installer dans notre pays, c’est l’immigration. L’immigration et l’émigration forment la migration.


Leçon 10 : le Burkina Faso : l'agriculture

Le Burkina Faso est un pays agricole. L’agriculture occupe plus de 90% de la population. L’agriculture est donc la principale activité des populations.
On rencontre selon les zones plusieurs sortes de Cultures :

  1. Les cultures vivrières : elles sont cultivées pour la consommation uniquement et comprend :
    • les céréales comme le mil, le maïs, le sorgho et le riz.
    • les tubercules comme la patate, l’igname, le manioc, la pomme de terre.
    • les légumineuses comme le haricot, les pois de terre.
  2. les cultures maraîchères sont les cultures pratiquées dans les jardins. Ce sont les choux, la laitue (salade), la tomate, les oignons, l’aubergine, la pastèque, la carotte.
  3. Les cultures de rente ou cultures industrielles ou cultures commerciales sont des cultures pratiquées pour la vente ou la transformation dans les industries. Ce sont le coton, l’arachide, le sésame, la canne à sucre, le sisal, la canne à sucre.

A ces cultures il faut ajouter les fruits : les mangues, les goyaves, les papayes, les bananes etc. produits dans les vergers surtout vers Orodara et Banfora.
Cependant l’agriculture burkinabè rencontre d’énormes problèmes qui sont : l’irrégularité des pluies, la pauvreté des sols, le matériel rudimentaire (la daba, houe), le manque de débouchés et la menace des insectes (criquets pèlerins, termites...).


Leçon 11 : le Burkina Faso : les produits de la cueillette

Les produits de la cueillette nous sont généreusement fournis par la nature (les végétaux et les animaux sauvages).
Les arbres nous donnent leurs fruits, feuilles, racines, écorces (tamarin, baobab, karité, néré, jujubes, raisins, figues, pruniers…).
Les animaux sauvages nous fournissent leur chair, leur peau, leur miel etc.
Les produits de la cueillette ont permis de développer l’économie de cueillette qui est l’ensemble des bénéfices que l’on tire des produits de la cueillette. Les produits de cueillette contribuent au développement de l’industrie, de l’artisanat et de la médicine.
Pour éviter que cette économie ne dégrade notre environnement, nous devons planter des essences locales utiles et lutter contre la coupe abusive du bois, la divagation des animaux et les feux de brousse.


Leçon 12 : le Burkina Faso : l’élevage

L’élevage est la deuxième activité menée par les Burkinabè après l’agriculture. Le cheptel est l’ensemble des animaux élevés dans un pays. Le cheptel du Burkina Faso est composé de la volaille et du bétail.
La volaille comprend : les poulets, les pintades, les canards, les dindons…
Le bétail comprend : les moutons, les chèvres, les ânes, les chevaux, les dromadaires (chameaux), les bœufs...
Le cheptel burkinabé est inégalement réparti sur l’ensemble du pays. Les principales zones d’élevage sont : le nord, le sahel, le centre et l’est.
Dans la zone sahélienne le zébu est l’espèce bovine la plus répandue. On y rencontre des moutons et chèvres du sahel (haut sur pattes), des ânes et quelques dromadaires. Dans la zone soudanienne on élève des bovins, des ovins (moutons), des caprins (Chèvres), des porcs et des ânes. Dans la zone pré guinéenne l'existence de moustiques provoquant des maladies aux animaux fait qu'on y pratique moins l'élevage des ruminants. On y rencontre cependant les ovins et les chèvres naines.
L’élevage de la volaille est développé dans tout le pays.
Les principaux marchés de bétail sont : Dori, Djibo, Pouytenga, Fada N’Gourma...
L’élevage procure du travail, de l’argent, de la nourriture (lait, chair, œufs), les peaux, le fumier et des bêtes de somme à la population.
L'élevage au Burkina est plus extensif. Quelques personnes pratiquent l'élevage intensif.
Les principaux problèmes de l’élevage burkinabé sont l’insuffisance des pâturages et des points d’eau, les maladies et le manque de débouchés.


Leçon 13 : le Burkina Faso : la pêche et la chasse

La pêche et la chasse sont des activités secondaires et de loisir. Elles sont réglementées par les services des eaux et forêts.
Comme le Burkina n’a pas de mer, la pêche n’est pas très importante. La pêche est pratiquée dans les barrages comme la Kompienga, Bagré, le Sourou, le Mouhoun et le long des cours d’eau.
La pisciculture qui est l'élevage des poissons est peu développée.
La faune est l’ensemble des animaux sauvages d’un pays ou d’une région. La faune burkinabè est riche et variée. On y rencontre :

  • les oiseaux : perdrix, pintades sauvages, autruches… ;
  • le petit et moyen gibier : lièvres, biches, gazelles, hyènes… ;
  • le gros gibier : éléphants, panthères, buffles, tigres, lions, léopards…

La chasse se pratique de décembre à mai. Le Burkina Faso possède des parcs et des réserves de faunes comme ceux de Pama, d’Arly, de Kourtiougou, de Nabéré, de Bontioli, du W (Tapoa), de , de KABORE Tambi, le parc animalier de Ziniaré, le Nazinga.
Dans ces parcs et réserves il y a beaucoup de gibiers. Cela attire de nombreux touristes burkinabé et étrangers.


Liens vers les exercices sur les leçons de cette page

Pour vérifier votre compréhension des leçons de cette page, choisissez un des exercices suivants.