logo

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Recueil de récitations CM1

Vous avez ici une recueil de récitations pour les élèves du CM1.

Leçons de récitation CM1 - Première partie


Récitation 1 : Chaque enfant qu’on enseigne

Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne...
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là - haut où l’homme en liberté se meut.
L’école est un sanctuaire autant que la chapelle.

L’alphabet que l’enfant avec le doigt épèle
Contient sous chaque lettre une vertu; le cœur
S’éclaire doucement à cette humble lueur.

Donc au petit enfant donnez le petit livre...
L’intelligence veut être ouverte ici – bas ;
Le germe a droit d’éclore ; et qui ne pense pas
Ne vit pas...
Songeons – y bien, l’école en or change le cuivre,
Tandis que l’ignorance en plomb transforme l’or !...

Victor HUGO


Récitation 2 : Le travail notre ami

Ne soyez pas comme des chats :
Friands de poissons, ils détestent la nage.
Le travail est l’ami des vivants.
Travaillez donc, travaillez !
Les pauvres sont des charges pour l’humanité.
Seriez-vous beau mais besogneux,
Parlez, on ne vous écoute.
En chemin, vous marcherez derrière les autres
Car l’enfant qui ne veut travailler,
Dans un verger maraudeur ;
Dans la ville, quémandeur ;
A la maison, de trop.
Le travail, mes amis,
Seul, fait l’homme.

Flavien RANAIVO


Récitation 3 : Le faux malade

«Quoi ! Déjà retourner à classe
Lire une leçon qui me lasse,
Au lieu de m’amuser ici !
Je vais user de tromperie … »
Comme l’enfant parlait ainsi,
La mère entra : « Mère chérie,
Si tu savais comme j’ai mal aux dents,
Mal au cœur, mal partout : Tiens, là, c’est là-dedans
Holà : - Que je suis donc malade ! »
La mère tout d’abord pâlit :
«Mon pauvre enfant, il faut te mettre au lit,
Cela tombe bien mal ; c’est jour de promenade ;

Tes frères vont sortir avec un camarade...
- Comment donc maman, c’est jeudi ?...
Maman, je me sens mieux, je ne suis plus malade !
- Plus malade ? Ah fripon, tu m’avais donc menti ?
Au lit, pauvre malade, au lit et à l’instant même.»
Et la maman le fit coucher en plein midi.
Aucun vice n’est beau, mais le plus laid de tous,
C’est de mentir : menteurs, point de pitié pour vous.

J - M VILLEFRANCE


Récitation 4 : A ma mère

Femme noire, femme africaine,
Ô toi, ma mère, je pense à toi . . .
Ô Dâman, ô ma mère, toi qui me portas sur le dos,
Toi qui m’allaitas, toi qui gouvernas mes premiers pas,
Toi qui la première m’ouvris les yeux aux prodiges de la terre,
Je pense à toi.

Femme des champs, femme des rivières, femme du grand fleuve
Ô toi, ma mère, je pense à toi.
Ô Daman, ô ma mère, toi qui essuyais mes larmes
Toi qui me réjouissais le cœur,
Toi qui, patiemment, supportas mes caprices,
Comme j’aimerais encore être près de toi,
Être enfant près de toi. . .

Ô Dâman, Dâman de la grande famille des forgerons,
Ma pensée toujours se tourne vers toi,
La tienne à chaque pas m’accompagne.
Ô Daman ma mère, comme j’aimerais encore être dans ta chaleur.
Être enfant près de toi.

Femme noire, femme africaine, ô toi, ma mère,
Merci, merci, pour tout ce que tu fis pour moi,
Ton fils, si loin, si près de toi !

Camara LAYE


Récitation 5 : Trois microbes

Trois microbes, sur mon lit,
Se consultent, bien assis.
L’un s’appelle Scarlatine,
Il parle d’une voix fine.
L’autre s’appelle Rougeole
Et prend souvent la parole.
Et le troisième, Oreillons,
Ressemble à un champignon.
Ils discutent pour savoir
Lequel dormira ce soir
Dans mon beau petit lit blanc.
Mais fuyons tant qu’il est temps !
Ces trois microbes, ma foi,
Dormiront très bien sans moi.

Jean – Louis VANHAM