logo

Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Leçons d'histoire CM1

Vous avez ici les différentes leçons d'histoire pour les élèves du CM1.

Leçons d'histoire CM1 - Première partie


Leçon 1 : le temps historique

L’histoire est le récit de ce qui s’est passé autrefois. Pour situer les événements dans le temps on utilise des repères comme la naissance de Jésus Christ ou l'invention de l'écriture et on se sert des unités comme l'année, la décennie, le siècle, le millénaire et l'ère.
Une année est égale douze (12) mois, un siècle est égal à cent (100) ans, un millénaire est égal à mille (1 000) ans, une ère est une longue période plus ou moins longue dans le temps.
Le temps historique comprend deux grandes parties: la préhistoire et l'histoire. La préhistoire commence depuis l'apparition de l'homme jusqu'à l'invention de l'écriture.
L'histoire commence avec l'invention de l'écriture en 3000 avant Jésus Christ jusqu'à nos jours.
La préhistoire se subdivise en trois périodes : L’âge de la pierre taillée, l’âge de la pierre polie et l’âge des métaux.
L'histoire se subdivise en deux parties : l'antiquité et l'ère chrétienne. L'antiquité est la période avant la naissance de Jésus Christ. L'ère chrétienne est la période qui commence depuis la naissance de Jésus Christ. C'est notre ère.

Illustration du temps historique


Leçon 2 : Les sources de l'histoire

On appelle sources de l'histoire d'un pays tout ce qui permet de connaître l'histoire de ce pays. La tradition orale (récits, louanges), les découvertes archéologiques (outils en pierre ou en métal, ossements, ruines...), les documents écrits et les objets d'art (masques, poteries, gravures...) sont les principales sources de l'histoire africaine.


Leçon 3 : La préhistoire au Burkina Faso

La préhistoire est la longue période qui s'est écoulée avant l'histoire. C'est-à-dire avant l'invention de l'écriture.
L'homme préhistorique avait une vie rudimentaire. Il vivait de chasse et de cueillette. Il dormait dans des grottes ou sur les arbres.
Les découvertes archéologiques montrent que le Burkina Faso était habité pendant la préhistoire. Ce sont des objets très anciens découverts dans les régions du Yatenga, d'Oursi, de Bobo-Dioulasso, de Sindou ...; des gravures rupestres découvertes à Arbinda.
Ces découvertes permettent de dire que notre pays était habité pendant les trois périodes de la préhistoire : l'âge de la pierre taillée, l'âge de la pierre polie et l'âge des métaux.


Leçon 4 : Origine et fondation des royaumes mossi

Les Mossé sont des descendants des Dagomba et des Mampoursis. Ils sont venus de Gambaga (actuel Ghana) au début du XVe siècle.
Les premiers occupants des pays mossé sont les Bissa, les Nyonyonsé, les Gourounsi, les Kibsi, les Kouroumba et les Maransé. Les Mossé ont occupé leurs terres et ont fondé les royaumes de Tenkodogo (fondé par Ouédraogo), d'Oubritenga actuel royaume de Ouagadougou (fondé par Oubri) et du Yatenga (fondé par Yadéga) qui forment le Mogho.
A la fin du XIXe siècle, les français ont conquis le Mogho qui fera partie de la colonie de Haute Volta.


Leçon 5 : Le royaume de Tenkodogo

Le pays mossi était jadis occupés par les Nioniossé, les dogons ou Kibsi, les gourounsi etc.
Vers 1100, Yennega amazone fille d’un grand roi du Dagomba nommé Nédega se maria à un chasseur du nom de Rialé et donna naissance à Ouédraogo ancêtre des mossé.
Ouédraogo fonda le royaume de tenkodogo, le plus ancien des royaumes mossi. Ouédraogo eut deux fils : Zoungrana et Rawa.
Zoungrana succéda à son père à Tenkodogo. Rawa fut le fondateur du royaume de Zondoma.
Oubri fils de Zoungrana et petit-fils de Ouédraogo fonda le royaume d'Oubritenga qui deviendra le royaume de Ouagadougou.


Leçon 6 : Le royaume de Ouagadougou

Oubri est le fondateur du royaume d'Oubritenga qui deviendra plus tard le royaume de Ouagadougou. Il refoula les kibissi, les gourounssi, les Sénoufo et incorpora les Nioniossé. Vers le 16ème siècle Oubritenga devient la résidence des Mogho-Naba.
Koundoumié fils de Nabissiri et cinquième successeur d’Oubri lutta contre son frère Yadéga qui, avec la complicité de leur sœur Pabré, s’empara des fétiches royaux. Vers 1897 le Mogho-Naba Koutou dit Wobgo refusa d’accueillir les français et s’enfuit au Ghana. Son successeur Naba Sigri signa le traité de protectorat avec la France. Le Mogho-Naba Baongo, actuel Mogho-Naba est le 35ème Mogho-Naba.


Leçon 7 : Le royaume du yatenga

Yadéga est le fondateur du royaume du yatenga. Il fut le souverain le plus populaire du yatenga. Le royaume du yatenga du lutter contre ses puissants voisins tels que le Mali, le Songhai et le Ségou.
En 1337 un naba s’empara de Toumbouctou.
Nasséré et Kango firent les plus puissants naba du yatenga.
Vers 1754 Kango fit de Ouahigouya la capitale du yatenga. Il châtia les Bambara de Ségou et pilla le Dienné.
En 1896 Naba Bogaré conclut un traité de protectorat avec la France.


Leçon 8 : Le Mogho et son organisation

Le Mogho était bien organisé en provinces, en fiefs et en villages.
Au sommet de l’Etat mossi était un chef représentant le soleil : le Mogho-Naba. Le Mogho-Naba est le rima, le chef suprême du royaume de Ouagadougou. Il est le chef de l'administration, de la justice, de l'armée et de la religion.
Il vivait dans une cour imposante avec des griots, des sages et ses nombreuses femmes. Son pouvoir était absolu.
Dans l'exécution de ses tâches il est soumis au respect des coutumes et est assisté de ministres spécialisés :
Les principaux ministres du Mogho sont :

  • le Ouidi Naba, Chef de la cavalerie et de la garde royale ;
  • le Baloum Naba, Intendant du palais ;
  • le Gounga Naba, Chef de l'infanterie ;
  • le Larlé Naba, Chef des tombes royales et des coutumes ;
  • le Kamsaogo Naba ;
  • le Soré Naba ;
  • le Poé Naba.

Le Mogho-Naba est choisi parmi les fils et les frères du Mogho-Naba défunt.
Le Mogho-Naba Baongo, actuel Mogho-Naba est le 35ème Mogho-Naba.


Liens vers les exercices sur les leçons de cette page

Pour vérifier votre compréhension des leçons de cette page, choisissez un des exercices suivants.